Qui est plus enclin à cela?

L'anxiété et la dépression sont des souffrances que très peu d'entre nous savent identifier. Parfois, nous refusons également de solliciter l'aide d'un professionnel, de peur d'être jugés.

C'est pourquoi des chercheurs britanniques et américains collaborent avec le magazine World Psychiatry pour développer des outils mobiles (Apps) permettant aux utilisateurs de s'exprimer et d'identifier ce qui se passe.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 300 millions de personnes souffrent d'un trouble mental ou émotionnel et ne le savent pas.

 

Qui est plus enclin à cela?

Selon l'étude, les femmes souffrent plus que les hommes de ce type de problème.

Entre l’Institut national australien de médecine complémentaire et le département de psychologie et de santé mentale de l’Université de Manchester, 22 applications ont été développées pour collecter les données de plus de 3 500 personnes âgées de 18 à 59 ans.

Les gens ont pu identifier des problèmes tels que l'anxiété, l'insomnie et le trouble bipolaire. D'où l'intention de publier ces applications, afin que davantage de personnes puissent auto-diagnostiquer leur problème et demander l'aide d'un professionnel.

Certaines applications permettent même un meilleur contrôle des patients déjà traités, et deviennent ainsi un traitement intégral.


Médecine Vidéo: Les 11 Meilleurs Moyens de Surmonter Nos échecs (Juin 2024).